LE PIRE A ETE EVITE

Après l’annonce de l’assassinat du Président Jovenel Moise, n’était-ce pas le leadership et le sens de responsabilité du Premier ministre, Dr. Claude Joseph, le pays aurait sombré dans le chaos. A un moment particulier où le Président de la République a été lâchement assassiné par un groupe de mercenaires étrangers, tout leader responsable et patriote, soucieux des intérêts du peuple haïtien, au lieu de se lancer dans une lutte perpétuelle pour le pouvoir en dehors des normes démocratiques,  devrait de préférence, dans un élan patriotique, s’aligner aux côtés du Premier ministre afin que justice soit rendu au Président Moïse ainsi que sa femme qui a été grièvement blessée lors des attaques dans leur résidence privée. La gestion responsable et intelligente de la situation par le Premier ministre après l’assassinat du président a permis au pays d’éviter le pire. Malheureusement, la soif du pouvoir et la logique de la transition empêchent les acteurs de l’opposition politique et les oligarques de faire montre d’un minimum d’humanité et d’un dépassement de soi. Aujourd’hui, plus que jamais, toutes les forces vives de la nation doivent se mettre ensemble pour faire face aux grands défis auxquels le pays est confronté. Après le tremblement de terre de 2010, plus d’un voyait des opportunités dans cet événement malheureux qui a couté la vie a de nombreux compatriotes. Malheureusement, nous avons raté cette occasion. Aujourd’hui encore, ce nouveau drame nous offre des opportunités pour lancer la conférence nationale souveraine qui nous permettra de poser les bases du développement réel du pays et de consolider notre élan démocratique. Souhaitons que les acteurs seront à la hauteur de cette tâche.  Quand les passions se seront apaisées les acteurs politiques devront comprendre que l’intérêt commun est Haïti.

Karl Etienne Auguste

Laisser un commentaire